Articles

Le CHAM en AFRIQUE du SUD en 2004 et 2005

LE PROJET DE REHABILITATION DE FORTWEST
AFRIQUE DU SUD
2005

Fort West, à 12 km de l’ouest de Pretoria, est une propriété de 389 hectares sur laquelle se trouvent divers sites du patrimoine culturel.
Le West Fort est un fort de la République Sud-africaine conçu par un ancien ingénieur militaire français et construit en 1897-98 dans le style de l’architecture militaire française. Plusieurs ruines indigènes sont éparpillées sur la propriété, ainsi que des fortifications britanniques en pierre sèche. Le village de Fort West est une ancienne léproserie et hôpital psychiatrique.
Fort West Village Ltd développe cette propriété (dont un quart sera préservé comme réserve naturelle) et son projet a été désigné « Tshwane Metro Special Mayoral Project» (projet spécial du maire). La fondation “Fort West Heritage Foundation” (FWHF) est une organisation sans but lucratif, fondée en 2003, pour assurer la sauvegarde du patrimoine culturel de Fort West.


carrying stones
fort after work (10)
GPS reading
groupe au fort
making cairn
measuring
water fetching
work at fort (2)
1/8 
start stop bwd fwd



L’Ambassade de France en Afrique du Sud a voulu promouvoir les liens historiques franco-sud-africains que symbolise le fort et contribuer à la mise en valeur des autres sites patrimoniaux à Fort West. En France, le chantier de jeunes volontaires sur le patrimoine est considéré comme un outil original et efficace pour la conservation du patrimoine et pour faciliter la citoyenneté des jeunes. Le but de ce projet de chantier de jeunes à Fort West était le transfert de savoirs-faire en la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel et en la mise en place de projets de volontariat patrimoine par les jeunes.
Ainsi, l’Ambassade a fait appel à l’association CHAM pour son expertise dans ces domaines. Suite à une mission d’étude de faisabilité, financée par l’Ambassade, le CHAM a préconisé que les chantiers de volontaires pourraient non seulement contribuer à la conservation et la mise en valeur du patrimoine de Fort West mais constitueraient aussi une réponse concrète a des besoins plus large de la société actuelle sud-africaine. En effet, de tels chantiers sur le patrimoine culturel, des actions participatives et ouvertes à tous, pourraient fournir des opportunités formatrices pour les jeunes, promouvoir le volontariat, la citoyenneté et la diversité culturelle et contribuer aux «impératifs de transformation» sud-africains. Le CHAM, en offrant la mise à disposition de son personnel pour la conception, la préparation, la mise en œuvre et l’évaluation, a donc proposé une coopération avec la Fondation dans l’organisation d’un chantier de jeunes volontaires expérimental sur le patrimoine à Fort West.

Le chantier s’est déroulé du 12 juin au 2 juillet 2005 avec un groupe d’une vingtaine de volontaires et d’animateurs venus de l’Afrique du Sud, du Mozambique, du Zimbabwe et de la France. Le fonctionnement du chantier se basait sur des pratiques courantes utilisées sur les chantiers en France et au Zimbabwe. Le travail était au coeur du projet et le groupe travaillait sur le terrain en moyenne 7 heures par jour, cinq jours par semaine. Le travail a consisté en la mise en place d’un parcours de «randonnée patrimoine» prenant en compte les différents sites, aussi bien que des travaux de mise en valeur de trois sites, en particulier, le fort. Au delà du travail, le chantier comprenait une vie de groupe et une découverte du patrimoine culturel de la province de Gauteng. Des sorties ont aussi été organisées pour que les volontaires puissent découvrir l’histoire sud-africaine.

La vie de camp faisait partie intégrale du projet puisque tout le monde logeait ensemble sur site et participaient à tour de rôle aux tâches quotidiennes. Chaque journée a commencé par une réunion de groupe et des réunions supplémentaires ont été tenues quand il y avait nécessité sur des sujets spécifiques. Un traiteur a assuré la logistique des repas, aidé par deux volontaires chaque jour, à tour de rôle, ces derniers effectuant aussi le ménage. Les volontaires et les animateurs CHAM étaient logés dans des bâtiments de l’ancien hôpital de Fort West. Les soirées étaient les plus souvent passées autour du feu de camp, à discuter et à écouter de la musique.

Une journée “portes ouvertes” a été organisée le dernier mercredi du projet afin de présenter les résultats du chantier à la trentaine d’invités – parents ou tuteurs de volontaires, archéologues, la presse et représentants des partenaires financiers du projet. Des certificats et attestations de participation ont été présentés aux volontaires à la fin du chantier pour accompagner leur CV et / ou servir comme validation de stage pratique dans le cadre de leurs études.

Durant le montage et le déroulement de ce projet à Fort West d’autres partenaires, dont le SAHRA (organisme statutaire en charge du patrimoine culturel sud-africain) et le Département des Arts et de la Culture (DAC), ont exprimé leur intérêt pour travailler sur des projets similaires de coopération patrimoine. Tout ceci est donc prometteur pour le développement de tels projets sur le patrimoine culturel en Afrique du Sud et l’association CHAM serait tout à fait prête à étudier d’autres collaborations.

Ce projet s'est achevé en 2007.