Dans les Antilles, l’association s’est déjà investie durant plusieurs années sur l’organisation de stages de formation d’animateurs techniques et pédagogiques de chantiers de bénévoles durant les années 1990, en particulier sur la Guadeloupe avec des stages de chantier au fort Delgrès à Basse-Terre. Les actions étaient sollicitées et soutenues par la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports, le Département et la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

En 2009, l’association est sollicitée par la Délégation Outre-Mer du Conservatoire du Littoral (établissement public du ministère de l’Environnement) pour engager la conservation du site sucrier de l’Anse Couleuvre au Prêcheur, dans le Nord Martinique.

Cette opération a permis la conservation complète du site situé sur le littoral en partenariat avec une association d’insertion martiniquaise. La complémentarité des compétences - sociale pour l’une, technique et pédagogique pour l’autre - feront de cette action une opération exemplaire.

Puis en 2011, une seconde opération sera engagée sur le site sucrier de Fond Moulin sur la commune de Grand Rivière, toujours au Nord de la Martinique.

Cette fois-ci, l’organisation est différente puisqu’elle fait appel à quelques jeunes en contrat à durée déterminée et à plusieurs jeunes en contrats de volontaires du Service Civique.

L’idée est de matérialiser l’engagement des jeunes volontaires en faveur de la sauvegarde et de la valorisation de leur patrimoine bâti local.

Lancé pour un an, le chantier devrait aboutir à un traitement complet du site à vocation touristique et témoignage tangible de l’activité économique ancienne de l’île.

D’autres projets sont en cours de préparation sur des types de patrimoines bâtis différents, toujours sur le littoral, avec par exemple la conservation de fours à chaux et de fours à poterie et peut-être des infrastructures militaires anciennes telles que des batteries côtières et des forts, témoins d’une histoire militaire riche et mouvementée dans la Caraïbe.

L’action de l’association est axée, comme partout, en faveur des demandes d’intervention de collectivités territoriales propriétaires d’édifices et des sites, mais aussi d’établissements publics de l’Etat.

Cette action engagée depuis plusieurs années a servi d’exemple par celles réalisées peu après sur la Guyane, tout comme des études préalables sur des sites urbains ou ruraux de Guadeloupe.